Les épinards sauvages

Plusieurs plantes à feuilles comestibles peuvent revendiquer l’appellation d’« épinard sauvage » : la blette sauvage ou la pariétaire au printemps et en été le chénopode blanc !

Ce dernier a des feuilles en forme de patte d’oie et s’identifie facilement grâce à la pruine, cette petite poudre blanche riche en silice située sous les feuilles tendre et à l’extrémité de la jeune pousse. Ce sont ces parties là qu’il faut cueillir !

Pour les utiliser, il faut les faire cuire car crues elles peuvent être irritantes. Une fois blanchies ou cuites à la vapeur ou à la poêle, elles s’utilisent comme des épinards, en quiche, soupe, tarte ou telles quelles avec un œuf mollet.

Petite précaution due à la présence d’acide oxalique : à consommer avec modération en cas de problèmes rénaux.

Aller cueillir ses légumes dans la nature ! Ça vous tente ?
Rendez vous à la rubrique « Escapades » pour réserver votre sortie !

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.